PIF-Burkina : Un instrument pour accompagner le processus de décentralisation

Le Programme d’investissement Forestier du Burkina Faso intervient dans 32 communes à travers le Projet de Gestion Décentralisées des forêts et espaces boisés. Des études (MARP et Diagnostic Socio-Foncier et de Planification Participatives) ont été menées afin de mieux orienter les investissements du PIF au niveau communal. Au départ, le PGDFEB avait l’intention de réaliser des micro-projets qui contribueront à réduire les pressions exercées par les populations sur les forêts.  REDD+ au sein des communes d’intervention du PIF. Mais les différentes études ont mis en exergue la nécessité de mener des actions structurantes et intégrées. Ainsi, il est désormais question de d’implémenter des Projets de Développement Intégrés Communaux pour la REDD+ (PDIC/REDD) en lieu et place des micro-projets. Cette nouvelle approche met la Commune au cœur des investissements. En effet, les communes, seront les porteurs des projets.  En concertations avec les citoyens à la base, elles identifieront elles-mêmes les priorités et les actions à mener dans le cadre des PDIC/REDD+ pour contribuer à réduire les pressions anthropiques sur les ressources forestières. A travers l’appui à l’élaboration et à la mise en œuvre des PDIC/REDD+, le PIF contribue à renforcer le processus de décentralisation au Burkina Faso.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*