Elaboration de la stratégie Nationale REDD+ : Des vagues de concertation pour une stratégie axée sur les besoins à la base

Le Programme d’Investissement Forestier du Burkina Faso constitue la porte d’entrée de l’opérationnalisation de la REDD+ au Burkina Faso. C’est pourquoi l’un des principaux livrables du Programme est l’élaboration d’une Stratégie Nationale REDD+ au profit du Gouvernement. Pour y parvenir nombre d’activités sont nécessaires dont des vagues de concertations à différentes échelles (villageoise, communale, Régionale et Nationale). Les premières consultations ont débuté au niveau villageois en février 2017.

Le premier trimestre de l’année 2017 a été marqué par une ambiance particulière dans les cent seize (116) villages riverains des communes d’intervention du Programme d’Investissement Forestier (PIF). Des focus groupes ont été constatés un peu partout. Boite à images à l’appui, des animateurs abordent plusieurs sujets avec les populations. Parmi les thèmes abordés figurent la compréhension que les communautés ont du changement climatique et du processus REDD+, leur vision par rapport à la protection des forêts et des autres ressources naturelles, le rôle et la place de la femme dans lutte contre le changement climatique, et les actions à entreprendre pour réduire les pressions anthropiques sur les forêts. Ces fora villageois constituent la première étape des vagues de concertations qui permettront de renseigner la stratégie Nationale REDD+ du Burkina Faso. Ladite stratégie est basée sur deux piliers. Un pilier technique comprenant des études stratégiques telles que celle qui porte sur les Facteurs de la Déforestation et de la Dégradation des Forêts (FDDF), celle relative au système national de Mesure-Notification-Vérification (MNV) qui devrait permettre d’apprécier les efforts fournis par le Burkina Faso en termes de réduction des émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts et bien d’autres. Selon Monsieur Georges KUATE KUATE, Assistant Technique REDD+ au Programme d’Investissement Forestier (PIF), « En plus du pilier technique, la stratégie nationale REDD+ repose sur un pilier communautaire qui veut que tous les axes qui seront développés puissent réellement adresser les préoccupations des populations à la base, car ce sont elles qui sont responsables finalement de la mise en œuvre des activités qui devront à terme inverser les tendances négatives des Changements Climatique, notamment en réduisant les émissions de gaz à effet de serre dans et hors des forêts ». D’où les vagues de concertation. A l’issue des fora villageois, des synthèses seront faites à l’échelle communale avec des acteurs clés pour dégager la vision de la commune en matière de REDD+. Le même exercice sera fait au niveau régional. La capitalisation des informations recueillies au niveau villageois, communal et régional permettra d’orienter les axes stratégiques de la Stratégie Nationale REDD+. La finalité des vagues de concertation est de nourrir la Stratégie Nationale REDD+ de sorte à ce qu’elle reflète le plus fidèlement possible les réalités du Burkina Faso en matière de Déforestation et de dégradation des Forêts. Il s’agit également de créer les conditions pour les options stratégiques qui seront dégagées pour adresser les moteurs de la déforestation soient acceptées et assimilées par les tous les acteurs. Le processus de concertation court jusqu’en fin Mai, soit cinq (04) mois de communication participatives avec les acteurs locaux, communaux et régionaux.

 

Thierry Rolland N. OUEDRAOGO

Expert en communication / PIF-Burkina Faso

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*