Elaboration du Système REDD+/MNV du Burkina Faso : Le document guide passé au peigne fin par les partenaires du PIF

Les 16 et 17 Mai 2018, s’est tenue dans la salle de conférence du Ministère de l’Environnement de L’Economie Verte et du Changement Climatique (MEEVCC) l’atelier National de validation du document guide du système MNV et de la définition de la forêt organisé par le Programme d’Investissement Forestier (PIF) dans le cadre du processus REDD+ au Burkina Faso. L’atelier a regroupé une quarantaine de participants issus des structures homologues (IGB ; BUNASOLS) et des structures techniques et déconcentrées du Ministère de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique.

  Cet atelier de validation fait suite à celui qui s’est ténu à Loumbila en juin 2017 et qui a permis de faire des avancées considérables sur les préalables de la mise en œuvre du système de Mesure, Notification et Vérification (MNV). De façon consensuelle les participants à l’atelier de Loumbila ont élaboré une définition de la forêt qui est la suivante : « On entend par forêt, un terrain d’une surface minimum de 0,5 ha, avec un couvert forestier de 10% au moins (strate arborée) et des arbres d’une hauteur minimale de 2m. Sont inclus, les plantations d’arbres à vocation forestière, les parcs agro-forestiers ». Concernant la période historique, les participants à l’atelier de Loumbila ont convenu de considérer l’année 2014 comme l’année de référence et la période 1992- 2002 et 2002-2014 comme la période historique. Cette période historique est conforme aux conventions internationales qui indique une fourchette de 5 à 15 ans. Le dernier point abordé lors de l’atelier de Loumbila porte sur la méthodologie à adopter pour la mise en œuvre du processus REDD+/MNV du Burkina qui sera soumis à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC). A ce sujet, les participants ont retenu la méthode de la différence des stocks. Cette méthode permet de faire une estimation de la différence des stocks de carbone d’une même unité spatiale entre deux périodes de mesure. Toutes ces nouvelles données ont été consignées dans un document intitulé « MNV/REDD+ au Burkina Faso : états des lieux et méthodologie du système MNV national ». Ce document devra servir de guide pour une cartographie des actions REDD+ du Burkina Faso. Après l’atelier de Loumbila, la cellule MNV du PIF-Burkina a bénéficié d’une session de formation sur l’utilisation de l’outil REDD-COMPASS qui s’est tenue à Lomé (République u Togo) en février 2017. REDD-compass est un outil qui fournit une approche conviviale pour guider les pays à travers la conception et le développement de leurs procédures MNV pour la REDD+.

L’atelier des 16 et 17 mai 2018 avait pour objectif d’examiner et de valider le document guide du système REDD+/MNV, et de présenter l’outil REDD-compass aux participants. Plusieurs communications ont ponctué ces deux jours de travaux. La première journée a été consacrée à des communications sur le processus de développement du système REDD+/MNV, la présentation de l’outil REDD-compass et son mode d’utilisation, l’état d’avancement de la mise en œuvre du système MNV pour la REDD+ au Burkina Faso. Au deuxième jour de l’atelier, les participants ont procédé à l’analyse de la définition de la forêt et la stratification forestière retenue pour le système MNV, telles que formulées lors de l’atelier de Loumbila. Ils ont également analysé la méthodologie pour l’élaboration du niveau de référence des émissions de gaz à effet de serre et des stocks de carbone du Burkina Faso. Cette analyse a été étendue à la méthodologie pour le suivi des feux de brousse et au plan de renforcement des capacités des acteurs pour soutenir le système REDD+/MNV au Burkina Faso.

Les deux jours de travaux ont permis aux participants de formuler des recommandations pour améliorer le document guide du système MNV pour la REDD+ du Burkina Faso. Concernant les feux, les participants ont souhaité que les rédacteurs du document parlent plutôt de feux en milieux rural que de feux de brousse. Cela s’explique par le fait qu’il y a plusieurs types de feux (coutumiers, d’entretien, feux criminels…) qui sont constatés sur le terrain. Concernant les activités de renforcement des capacités, les participants ont souhaité qu’elles soient circonscrites à celles qui entre dans le cadre du système REDD+/MNV. Ils ont également suggéré l’ouverture des sessions de formations entrant dans le cadre de l’étude sur les feux en milieu rural au personnel du PIF et aux agents des structures partenaires. Enfin, les participants ont approuvé à l’unanimité l’utilisation de l’outil REDD-compass pour l’élaboration et la mise en œuvre du système. Sous réserve de la prise en compte des amendements formulées, le document guide du système MNV pour la REDD+ a été validé par les participants.

 

Nado Ariane Elisabeth SO

Stagiaire / service Communication PIF-Buirkina

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*