La « maîtrise des feux brousse » comme modèle pilote de PSE expérimenté par le PIF

Tenant compte du fait que le Projet de Gestion Participative des Forêts Classées pour la REDD+ (PGFC/REDD+) tire vers sa fin (décembre 2019), l’étude a recommandé le choix et l’expérimentation d’un modèle pilote. Ainsi, la problématique des feux de brousse a été retenue comme thématique prioritaire. Pour ce faire. Un total de 25 contrats PSE ont été signés au niveau de onze (11) forêts. La répartition détaillée de ces contrats signés est la suivante par Région : six (6) contrats signés au niveau des 6 forêts de la Région de la Boucle du Mouhoun, sept (7) contrats signés pour 7 blocs de forêt au niveau des forêts classées de Tiogo et du Nazinon dans la Région du Centre-Ouest ; douze (12) contrats signés pour 12 blocs de forêt au niveau des Réserves totale et partielle de faune de Bontioli et de la forêt classée de Koulbi dans la Région du Sud-Ouest.  Pour la mise en œuvre de ces contrats PSE, une série d’activités ont été identifiées à travers des TDR relatifs à leur opérationnalisation. Ces activités portent principalement sur la désignation de 327 surveillants villageois dans 155 villages riverains concernés, la formation des 327 surveillants villageois, la tenue de 11 rencontres d’information des communautés sur les modalités d’opérationnalisation des contrats PSE, la tenue de 155 rencontres d’information et de sensibilisation des chefs coutumiers sur les contrats PSE de maîtrise des feux, la réalisation de sorties de surveillance des forêts. Sur le plan opérationnel, chaque surveillant villageois sera équipé d’un vélo pour la surveillance et un téléphone pour faciliter la communication. Le modèle de PSE sur les feux de brousse couvre toutes forêts d’intervention du PIF à l’exception de la zone pastorale de Tapoa-Boopo (pour des raisons de sécurité). Le modèle intègre 155 villages. Il mobilisera pendant 7 mois, 327 surveillants villageois dont le rôle est de lutter contre les feux de brousse et organiser l’ouverture des feux. 327 vélos, 12 tricycles et 349 téléphones, c’est le lot de matériel qui a été acquis par le PIF pour opérationnaliser le modèle de PSE sur la maîtrise des feux de brousse dans les forêts.  Pour assurer la durabilité du modèle PSE proposé, chaque Comité a ouvert un compte destiné à recevoir les contributions des différents groupes d’utilisateurs des forêts qui ont décidé de céder 10% de leurs revenus pour alimenter ce compte appelé fonds d’aménagement. L’évaluation des contrats se fera au niveau de chaque forêt sur la base des superficies brûlées pendant la durée du contrat, comparées à la situation de référence des superficies moyennes brûlées au cours des 5 dernières années. Ainsi, si l’impact des contrats PSE a permis une réduction des superficies brûlées dans la forêt   de 26 à 49% le comité de gestion recevra un bonus de1 million de francs CFA. Entre 50 et 74% de réduction des superficies brûlées le CGF bénéficiera d’un bonus de 2 millions de francs CFA, tandis qu’entre 75 et 100% de réduction, le CGF recevra 3 millions de francs CFA. Ces contrats sont signés entre le CGF représentant l’organe moral chargé de la gestion de la forêt et le   Coordonnateur Régional représentant le Projet au niveau de chaque Région. Chaque contrat a été visé par le Maire territorialement compétent. Les leçons tirées de cette expérience pilote permettront d’améliorer les éventuelles futures initiatives en matière de gestion participative des forêts classées dans le contexte de la REDD+ au Burkina Faso.

 

Thierry Rolland N. OUEDRAOGO

Expert en communication

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*