PGFC/REDD+ : La BAD constate des réalisations dans la Boucle du Mouhoun

Une mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) a séjourné au Burkina Faso du 21 au 25 octobre 2019, dans le cadre de la supervision du Projet de gestion participative des forêts classées pour la REDD+ (PGFC/REDD+). A l’occasion, Martin NGANJE, consultant et spécialiste en gestion des ressources naturelles auprès de la banque s’est rendu dans la région de la Boucle du Mouhoun où il a visité quelques réalisations du projet et discuter avec les acteurs.

Visite d’un bio digesteur dans le village de Sao (Boucle du Mouhoun)

C’est accompagné de l’expert en aménagement forestier, Jean Bosco SO, de l’expert en renforcement des capacités, Paul-Marie SAWADOGO et du coordonnateur régional du PIF de la boucle du Mouhoun, Souleymane TRAORE, que Martin NGANJE a visité quelques    réalisations du Projet de gestion participative des forêts classées pour la REDD+ dans la région de la Boucle du Mouhoun, le lundi 4 novembre 2019. Dans le village de Oualou, la mission a notamment visité une plate-forme multifonctionnelle, un marché de fourrage, un forage à exhaure solaire, cordons pierreux, des ruches et des plants reboisés. Elle a également visité un magasin de stockage de produits forestiers non ligneux et une base vie à Tchériba. A Soa, c’est un biodigesteur, installé dans un ménage dans le cadre du projet, que Martin NGANJE et sa délégation ont visité.

Visite d’une Adduction d’Eau Potable à exhaure Solaire

« J’ai confiance que les bénéficiaires de ce projet vont continuer et rendre leurs activités pérennes », Martin NGANJE

A chacune des étapes, Martin NGANJE et sa délégation se sont entretenu avec les représentants des bénéficiaires. Selon le consultant de la BAD, la sortie dans la Boucle du Mouhoun vise à échanger avec les parties prenantes, sur trois points essentiellement ; leur appréciation sur ce qui a changé de manière positive et négative dans la forêt de Oualou depuis l’arrivée du projet, évaluer avec le CGF leur contrat pour l’entretien de la forêt et faire apprécier par l’état de mise en œuvre des mesures pour la gestion durable de la forêt.  Martin NGANDJE s’est dit ravi de la participation des populations et des activités de protection de la forêt qu’il a pu constater. « Les bénéficiaires sont à pieds d’œuvre pour faire en sorte que ce projet réussisse. Nous nous sommes rendus compte que tout le monde est effectivement impliqué, que ce soit dans la protection, dans l’aménagement, dans la protection, toutes les activités sont en train d’être mis en place », a-t-il confié. Il se dit confiant quant à la pérennisation des activités. La mission a par ailleurs rendu des visites de courtoisie au chef de village de Oualou et au autorités communales de Tchériba.

Visite d’un site de récupération de terres dégradées dans la forêts classée de Oualou Boucle du Mouhoun)

 

Nouroudine lenoble LOUGUE

Assistant en communication / PIF-Burkina Faso

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire