Programme d’Investissement Forestier (PIF) : Le Ministre en charge de l’Environnement et son collègue en charge de l’Elevage vont à la découverte des réalisations faites dans la commune de Sapouy

Le vendredi 28 février 2020, Monsieur Batio BASSIERE, Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique a procédé à une remise symbolique de ruches modernes à Monsieur Soummanogo KOUTOU, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques. Acquises par le Programme d’Investissement Forestier (PIF) au profit des jeunes apiculteurs de sa zone d’intervention (Est, Centre-Sud, Centre-Ouest, Boucle du Mouhoun et Sud-Ouest), ces ruches contribueront au développement d’une apiculture améliorée au Burkina Faso et à la création d’emplois verts. A l’issue de la cérémonie de remise des ruches, les deux ministres ont visité des infrastructures socio-économiques réalisées par le Programme d’Investissement Forestier dans la commune de Sapouy.

Aperçu de quelques bénéficiaires

3400 ruches et accessoires, c’est le matériel remis symboliquement au Ministre en charge de l’élevage par le Ministre en charge de l’Environnement afin de renforcer les capacités de la filière apiculture au Burkina Faso. Acquises dans le cadre du Projet de Gestion Participative des Forêts Classées pour la REDD+ (PGFC/REDD+) porté par le Programme d’Investissement Forestier (PIF) et financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), ces ruches ont été mise à la disposition de 250 jeunes apiculteurs formés et recyclés par l’unité du projet et organisés en coopératives apicole « miel bio des forêts ». vingt cinq (25) coopératives apicoles ont étés mises en place autour des vingt-cinq (25) blocs de gestion des forêts dans lesquelles le PIF intervient. Après deux années d’exploitation (2018-2020), les producteurs apicoles ont déjà récolté 7789 Kg de miel brut et 6700L litres de miel filtré. Ces quantités de miel ont généré entre 20 et 30 millions de Franc CFA aux producteurs ; le litre de miel étant vendu entre 2000 et 3500F CFA. Selon Monsieur Soummanogo KOUTOU, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, « La production de miel issue des ruches offertes aux producteurs apicoles par le PIF permet d’accroître la quantité de miel produite au Burkina Faso qui est estimée à plus de 1000 tonnes en moyenne par an. La filière génère environ trois (3) milliards de francs CFA chaque année pour l’économie nationale ».  L’écoulement du miel issu des ruches des 250 producteurs est facilité par leur intégration dans le réseau de l’ONG Wend-Puiré spécialisée dans la formation en apiculture améliorée au Burkina Faso. Elle est également une des structures qui rayonnent en matière de transformation et de commercialisation du miel ainsi que des autres produits de la ruche.

 

Au-delà de l’apiculture

 

Les ministres en charge de l’Environnement et des Ressources Animales ont visité des infrastructures socio-économiques contruites par le PIF dans la commune de Sapouy

A la suite de la cérémonie officielle de remise symbolique des ruches, le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique et le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques ont visité des infrastructures socio-économiques réalisées par le PIF dans la commune de Sapouy pour appuyer la résilience des populations aux changements climatiques. La première infrastructure qui a été visitée est le Centre National de Formation sur la REDD+ (CENAFOR-REDD+). Ce centre à vocation sous régional se veut une institution d’excellence en matière de formations sur des thématiques liées à la Réduction des Emissions de Gaz à effet de serre dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (REDD+) et aux changements climatiques de façon générale.  Après le CENAFOR-REDD+, la délégation ministérielle a visité le marché de fourrage annexé de fenil, un parc de vaccination d’une capacité de 400 têtes de bovins et une plateforme multifonctionnelle qui fait la fierté des femmes de la commune de Sapouy. Selon Monsieur Soummanogo KOUTOU, « Le Programme d’Investissement Forestier se met en œuvre à travers une approche intégrée dans laquelle plusieurs secteurs se retrouvent. Les marchés de fourrage annexés de fenils et les parcs de vaccination qui ont été construits contribuent certainement à accroître la production et la productivité animale ». A l’échelle de ses cinq (05) Régions d’intervention, le Programme d’Investissement Forestier a réalisé quatre marchés de fourrage annexés de fenils, six (06 marchés de bois), huit magasins de stockage de Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL), douze (12) plateformes multifonctionnelles, treize (13) kits de fabrication du soumbala, trente-sept (37) kits de production de beurre de karité, 3500 bio-digesteurs, un débarcadère de pêche et cinq (05) bases-vie de forestiers.  D’autres investissements socio-économiques ont été réalisés dans le cadre des Projets de Développement Intégré Communaux pour la REDD+ (PDIC/REDD+). Selon Monsieur Batio BASSIERE, Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, « Les investissements du Programme d’Investissement Forestier (PIF) contribuent directement ou indirectement à la REDD+ c’est-à-dire Réduire les Emission de gaz à effet de serre dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts et à la lutte contre la pauvreté ».  Toute chose qui participe à la préservation de l’environnement et à la promotion du Développement Durable.

 

Thierry Rolland N. OUEDRAOGO

Expert en communication / PIF-Burkina Faso

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire