Evaluation Environnementale et Sociale Stratégique (EESS) du processus REDD+ du Burkina Faso : le Comité Régional REDD+ du Centre-Sud prêt à contribuer activement à cette importante étude

Du 10 au 12 mars 2020 à Manga, c’est le Comité Régional du Centre-Sud qui a lancé une série d’ateliers. La formation vise à offrir à ces acteurs clés du processus REDD+, les capacités techniques nécessaires pour participer efficacement aux consultations prochaines de l’EESS.

Aperçu des participants

Dans le cadre de l’Evaluation Environnementale et Sociale Stratégique (EESS) de la stratégie nationale REDD+ du Burkina Faso, les comités régionaux vont être consultés par la firme internationale chargée de la conduite de cette étude. Afin de permettre à ces acteurs de premier ordre, de participer efficacement à l’exercice, le Secrétariat Technique National REDD+ a organisé du 10 au 12 mars 2020 à Manga, un atelier de formation au profit du comité régional REDD+ du Centre-Sud sur le processus d’élaboration de l’EESS de la REDD+. Objectif, renforcer les capacités techniques de ses membres afin qu’ils puissent émettre des avis et donner des recommandations lors des consultations. A Manga, le Comité Régional REDD+ du Centre-Sud a été outillé sur des thématiques comme son rôle et ses attributions, le processus EESS et ses enjeux, les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts dans la région du Centre-Sud, les options stratégiques et les activités REDD+ et l’importance d’un cadre de gestion environnementale et sociale (CGES).

Le comité régional REDD+, un acteur clé dans le processus de l’EESS.

Photo de famille des participants

Pour madame le Gouverneur de la région du Centre-Sud, il est important que les membres du comité régional connaissent l’EESS et ses objectifs, mais aussi l’importance de leur participation à la réussite de l’EESS, de défendre efficacement les préoccupations de la région pendant les consultations de l’EESS. « Les Comités Régionaux sont chargés, dans le cadre de l’EESS, d’émettre des avis et de donner des recommandations pour assurer la prise en compte des enjeux et des risques environnementaux et sociaux dans la stratégie nationale REDD+. Également, ils sont chargés d’apporter leur contribution à l’élaboration d’un mécanisme de gestion des plaintes adapté aux conditions locales. », a rappelé Josiane KABRE/ZOUNGRANA. Aussi, celle qui préside par ailleurs, le Comité Régional REDD+ du Centre-sud a invité ses collaborateurs à s’investir dans les échanges afin de sortir de l’atelier avec les capacités utiles pour garantir une stratégie nationale REDD+ de qualité au Burkina Faso Selon l’assistante technique internationale chargée d’accompagner l’élaboration de l’EESS et de la stratégie nationale, Andrianina Lidia RAKOTOSOA, l’EESS est utilisée pour évaluer les enjeux environnementaux et sociaux au niveau des pays et pour améliorer les options stratégiques définies dans la stratégie nationale. Andrianina Lidia RAKOTOSOA précise qu’il s’agit « d’un outil d’évaluation des principaux risques et impacts environnementaux et sociaux du processus REDD+ d’une part, et d’autre part, d’élaboration du cadre de gestion environnemental et social qui va gérer les potentiels risques et impacts résiduels qui n’ont pas été traités à la phase de conception de la stratégie ». Après l’étape de Manga, toutes les autres régions d’intervention du Programme d’Investissement Forestier vont accueillir ce genre d’atelier.

 

Nouroudine Lenoble LOUGUE

Assistant en communication / PIF-Burkina

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire