Le cri de cœur de Sayouba SAWADOGO, Prix Nobel Alternatif 2018

« La sécurisation de la forêt et de la protection des animaux qui y vivent est une préoccupation. La forêt est menacée, non seulement par l’administration, mais également par certaines personnes de mauvaise foi qui vendent des parties de la forêt à des particuliers. Ma plus grande déception, c’est qu’à l’issue du lotissement de 2019, une vingtaine de parcelles ont été dégagées dans la forêt. J’assiste impuissant à la coupe d’arbres dans la forêt par les attributaires de ces parcelles, qui commencent à y construire. Par endroit, ils coupent des arbres qui sont en dehors de leur périmètre. L’administration est informée mais jusqu’à présent, rien n’est fait. Outre cela, J’ai récemment constaté que certains arbres ont été marqués à la peinture blanche ; ce qui me laisse penser à un abattage imminent d’arbres dans la forêt.  Je souhaiterais que des mesures soient prises. A moi tout seul, je suis impuissant. »

 

Yacouba SAWADOGO

Prix Nobel Alternatif 2018

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire