Pérennisation des Comités de Gestion des Forêts : des scénaris soumis à l’appréciation des experts.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de renforcement des capacités des acteurs locaux, plus d’une centaine de groupements et d’associations des utilisateurs de la forêt ont été organisés en faitière dénommée « Comité de Gestion Forestière » (CGF) au nombre de douze pour les 12 forêts d’intervention du PIF. Pour consolider les acquis du Programme et asseoir une gouvernance forestière dans l’esprit de la REDD+, « l’étude sur la pérennisation des Comités de Gestion des Forêts (CGF) et la clarification de leur statut » a été commanditée et menée sous la supervision d’un comité technique de suivi (CTS) dont Monsieur le Secrétaire Général du Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique (MEEVCC) est le Président. Le vendredi 29 mai 2020, s’est tenu à Koudougou, dans la salle de conférence de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique du Centre Ouest, l’atelier national de validation du rapport de ladite étude.

Le CGF de la forêt classée de Bontioli (Région du sud-ouest) en pleine réunion (Photo d’illustration)

 Présidé par Monsieur le Secrétaire Général du Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique (MEEVCC), Dr. Sibidou SINA, l’atelier a regroupé une cinquantaine de participants venus des structures du MEEVCC, de structures partenaires, des Organisations de la société civile, du secteur privé et des personnes ressources. L’objectif global de l’atelier est de partager les résultats de l’étude et de les soumettre pour appréciation et validation aux acteurs impliqués dans la gestion des forêts. Après une présentation des résultats de l’étude, le consultant a proposé deux scénaris pour que les CGF continuent de fonctionner correctement après le PIF.  Le premier scénario propose de garder les Unions de Groupements de Gestion Forestière (UGGF) en élargissant leurs attributions au mécanisme de la REDD+ uniquement dans les zones forestières du projet (Nazinon et Tiogo) (UGGF/REDD+) et conserver dans les autres zones les structures déjà existantes Comité Villageois de Gestion Forestière et les Comités de Gestion (CVGF et COGES) en les renforçant. Le deuxième scénario propose de transformer les CGF en coopérative (coopérative interprofessionnelle de gestion forestière ou coopérative de gestion forestière, faunique et pastorale). Au regard de la sensibilité du sujet, les participants à l’atelier ont souhaité que les différents scénaris soient présentés en conseil de cabinet du Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique pour requérir les orientations de l’autorité. Aussi, l’assemblée a recommandé au Ministère en Charge de l’Environnement de développer un mécanisme de mobilisation de financement à partir du FIE pour assurer le financement d’initiatives de gestion durable des forêts. Sous réserve d’une prise en compte des amendements et recommandations formulés, les participants ont validé à l’unanimité les résultats de « l’étude sur la pérennisation des Comités de Gestion des Forêts (CGF) et la clarification de leur statut ».

 

Thierry Rolland N. OUEDRAOGO

Expert en Communication / PIF-Burkina Faso

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire